Les Forces d'Intervention Françaises

------------------------------------
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Des pains d'explosif trouvés dans un grand magasin parisien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
O'neil
commandant (fondateur)
commandant (fondateur)


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 23
Localisation : Lille (59)
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Des pains d'explosif trouvés dans un grand magasin parisien   Mar 16 Déc - 17:11



Des pains d'explosif trouvés dans un grand magasin parisien
LEMONDE.FR avec AFP | 16.12.08 | 12h19 • Mis à jour le 16.12.08 | 14h58


Le Monde a écrit:
inq pains d'explosif, sans système de mise à feu, ont été trouvés, mardi 16 décembre, dans le magasin Printemps-Haussmann à Paris (9e arrondissement), a-t-on appris de source policière. Un périmètre de sécurité a été mis en place par la police autour du magasin qui a été évacué. "Cinq bâtons de dynamite, relativement anciens, ont été découverts dans une chasse d'eau du 3e étage. Le dispositif n'était pas opérationnel", a déclaré la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, peu après son arrivée sur les lieux. Le commerce a obtenu l'autorisation de réouvrir en début d'après-midi, selon son directeur Pierre Pelarey, après "avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires".


Une revendication, signée d'un mystérieux Front révolutionnaire afghan – un groupe jusqu'alors inconnu des services de renseignements français – était parvenue, mardi plus tôt dans la matinée à l'AFP, par courrier, signalant que "plusieurs bombes" avaient été déposées "dans le magasin Printemps homme Haussmann". La revendication précisait que l'une des bombes devant exploser d'ici à mercredi était située au "3e étage dans les toilettes". "Si vous ne faites pas intervenir quelqu'un avant mercredi 17 décembre", précisait la lettre, "elles exploseront". "Faites parvenir ce message à votre président de la République qu'il retire ses troupes de notre pays [l'Afghanistan] avant fin février 2009 sinon nous repasserons à l'action dans vos grands magasins de capitalistes et cette fois-ci sans vous en avertir. (...) Je vous assure que ce n'est pas un canular donc prévenez très vite les autorités compétentes ou vous aurez du sang sur les mains", conclut le communiqué rédigé dans un français approximatif.

"LA VIGILANCE FACE AU TERRORISME EST LA SEULE LIGNE POSSIBLE"

La section antiterroriste du parquet de Paris et celle de la Brigade criminelle ont été saisies de l'enquête, la seconde ayant dépêché des enquêteurs au siège de l'AFP pour mettre la main sur l'original de la revendication. Les services antiterroristes pensent qu'il s'agit plutôt d'un avertissement "car tout était indiqué pour retrouver les explosifs", a précisé une porte-parole du parquet de Paris. La ministre de l'intérieur a pour sa part estimé qu'il fallait "se méfier des indications qui étaient dans la lettre [de revendication] qui pourraient orienter les enquêteurs vers de fausses pistes".

L'analyse des produits retrouvés au Printemps Haussmann et l'analyse de la revendication sont en cours, a précisé Nicolas Sarkozy en marge d'une conférence de presse au Parlement européen, à Strasbourg. "En l'état actuel, j'appelle chacun à être très prudent et très modéré (...) La vigilance face au terrorisme est la seule ligne possible parce que malheureusement tout peut arriver et fermeté parce qu'on ne transige pas avec les terroristes, on les combat", a ajouté le chef de l'Etat.

Le 10 décembre, un correspondant anonyme avait appelé l'AFP pendant quelques secondes, affirmant qu'une bombe allait exploser au Printemps, sans autre détail. Les trois magasins de l'enseigne à Paris avaient alors été évacués préventivement par la police. La découverte d'aujourd'hui intervient dans un contexte où la France, en pleine période de fêtes de fin d'année, est directement menacée, en raison de sa présence militaire en Afghanistan. Dans une vidéo, datant apparemment du mois d'août mais diffusée en novembre, un chef militaire des talibans avait menacé d'entreprendre des actions contre Paris si la France ne se retirait pas d'Afghanistan.

© Le Monde.fr


_________________


Dernière édition par O'neil le Mar 16 Déc - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
O'neil
commandant (fondateur)
commandant (fondateur)


Masculin Nombre de messages : 1438
Age : 23
Localisation : Lille (59)
Date d'inscription : 13/01/2007

MessageSujet: Re: Des pains d'explosif trouvés dans un grand magasin parisien   Mar 16 Déc - 20:18



Sécurité renforcée au Printemps après la découverte d'explosifs
LEMONDE.FR avec AFP | 16.12.08 | 12h19 • Mis à jour le 16.12.08 | 17h58


Le Monde a écrit:
"J'ai décidé un renforcement du dispositif de sécurisation à Paris et dans les grandes villes de province", a annoncé la ministre de l'intérieur, Michèle Alliot-Marie, mardi 16 décembre en fin d'après-midi, après la découverte dans la matinée de cinq pains d'explosif, sans système de mise à feu, au Printemps-Haussmann à Paris.






EDIT: Les islamistes ou non ?

la rédaction du Post a écrit:
"Prudence, on est encore sûrs de rien" dit au Post le directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement ce mardi après-midi.

Pourtant, quelques heures seulement après l'alerte à la bombe au Printemps-Haussmann de Paris, Eric Denécé a sa petite idée sur "ce fameux FRA, Front Révolutionnaire Afghan", qui a revendiqué la pose d'explosifs.

Selon l'expert, pas de doute "ce ne sont pas les islamistes qui ont fait ça."

Il privilégie "une menace gauchiste."

Sur Le Post, Eric Denécé s'explique:

Qui a fait ça?
"On est encore sûrs de rien. Mais de nombreux éléments portent à croire que ce ne sont pas des islamistes qui ont fait le coup."

Quels éléments?
"L'analyse du discours lui-même n'a rien d'islamiste, sa dialectique et sa terminologie non plus. Le nom même du groupe, 'Front Révolutionnaire Afghan', n'a rien de djihadiste non plus. La notion de révolution n'a jamais existé chez les djihadistes. C'est une notion marxiste. Le mode opératoire non plus ne fait pas penser aux islamistes."

Pourquoi?
"Déjà, les islamistes ne préviennent jamais les autorités avant un attentat, et ne se justifient pas. Le matériel utilisé va également dans le sens de personnes qui ne sont pas islamistes. Utiliser de vulgaires bâtons de dynamite qu'on trouve sur n'importe quel chantier ne fait pas penser à des islamistes non plus."

Ça vous fait penser à qui?
"Ça me fait clairement penser à une menace gauchiste. De nombreux éléments aussi vont dans ce sens."

Quels éléments?
"Ce qui m'a frappé en découvrant le communiqué, c'est la dialectique anti-capitaliste. Les mots 'vos grands magasins de capitalistes' sont forts. Le terme 'révolutionnaire' va également dans ce sens. Le fait que les explosifs soient placés dans un grand magasin comme le Printemps-Haussmann, temple de la consommation, n'est pas anodin non plus. C'est un symbole. Le mouvement gauchiste a une très forte volonté anti-publicité, anti-marques et anti-consommation."

Qui entendez-vous par 'mouvement gauchiste'?
"Des personnes du genre de celles interpellées dans l'affaire des caténaires SNCF. Les nouveaux groupes contestataires qui luttent contre la société capitaliste moderne. Ceux qui luttent contre la publicité et la surconsommation, ceux qui pratiquent l'éco-terrorisme, les animalistes -qui luttent pour la protection des animaux-, voire certains altermondialistes. Mais ce ne sont que des suppositions."

Pourquoi auraient-ils fait ça?
"Pour marquer le coup, dire qu'ils existent, qu'ils sont là. Ou pour se venger des récentes arrestations liées à la destruction de caténaires SNCF....Qui sait?"


EDIT: Quotidien d'un grand magasin ?

tippi a écrit:
J'ai travaillé en tant que démonstratrice stagiaire il y a bien longtemps (une bonne quinzaine d'années, en juillet) au dit Printemps, boulevard Haussmann.

Un matin, alors que je suis à une petite centaine de mètres du Printemps et m'apprête à y prendre mes fonctions, une foule est bloquée par un barrage de police. J'interroge les passants, et même les forces de l'ordre, car je leur explique, innocente, que je dois me rendre à mon travail.

Que nenni, personne ne passera, on parle d'une bombe qui serait dans le bâtiment... Pas rassurée, j'engage la conversation avec une femme qui attend comme moi. Elle m'explique très calmement qu'il est en effet fort possible qu'il y ait une bombe. Quand je l'interroge sur son calme apparent, elle me répond que c'est le quotidien de toute personne qui travaille dans un grand magasin parisien. Le risque existe, on fait avec. Elle même a vécu les attentats des années 80.

Les forces de l'ordre nous ont fait reculer, une ou deux fois.

Puis il y a eu un bruit, terrible, le genre que l'on ressent jusqu'au fond des tripes... Je me souviens avoir levé la tête pour voir si le magasin était endommagé par la deflagration.

Ma voisine d'infortune m'a expliqué qu'ils avaient fait sauter la bombe "en caisson fermé".

J'ai pu alors aller travailler, pas rassurée.

Aucune radio ou télévision n'en a parlé à ma connaissance. Pourtant, la bombe était bien réelle.

Pourquoi? Pourquoi alors faire tant de bruit aujourd'hui avec une alerte concernant une "bombe" qui n'aurait même pas pu exploser?




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des pains d'explosif trouvés dans un grand magasin parisien
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un enfant pique des élèves avec une seringue trouvée dans un bus
» Erreur 3 facture non trouvée
» Lorsque nos poubelles dévoilent des trésors
» Une belge dans le métro parisien, poussette help!
» A partir de quel âge dans un lit de grand ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Forces d'Intervention Françaises :: Générale :: Actualité-
Sauter vers: